J’ai la chance d’être Passeuse sur Instagram, grâce à l’École des Loisirs. Leur dernier envoi est une adaptation dessinée du roman de Laurie Halse Anderson. L’auteur du roman graphique est Emily Carroll et elle a su faire d’un sujet noir un bel objet littéraire.

Speak est un roman sur Melinda, une adolescente de 15 ans.C’est la risée de son lycée. Ostracisme, moqueries, bousculades, insultes, brimades en tous genres… Pourquoi? Parce que l’été dernier, à la fête d’une camarade, elle a contacté la police et n’a pu fournir d’explications à son geste. Mais pour les autres, elle a mis fin à LA fête de l’été et à sa popularité. Alors que pour elle, il s’agit quelque chose de bien plus noir.

Mais Melinda se tait et ne s’explique pas. Elle n’a plus d’ami(e)s. Elle ne parle pas à ses parents dont le couple se disloque. Sa mère est indifférente à ses appels à l’aide, son père vit dans un autre monde. Pourtant, son mal être l’envahit de plus en plus, sa bouche part en en lambeaux et sa gorge douloureuse s’abîme dans un silence de plus en plus douloureux.

Car l’été dernier Melinda a été violée.

Comment dire à ses parents, ses camarades, ses professeurs qu’elle a été violée? Comment se débarrasser de cette honte, ce dégoût constant qui la plongent dans une apathie constante? Comment survivre dans son propre lycée alors que la jeune fille y croise tous les jours son bourreau?

C’est l’art qui sort Melinda de son silence, grâce à un prof atypique, qui la pousse dans ses retranchements. Même si la métaphore de l’arbre peut paraître un peu cliché, c’est un projet artistique qui va réveiller Melinda, lui faire faire face à son cauchemar et enfin parler.

Le trait pur et le noir et blanc sont finement utilisés pour dire l’indicible. La dessinatrice déforme les traits du violeur, en en faisant une créature fantastique, une goule ténébreuse à la bouche noire et béante.

Speak est une oeuvre nécessaire pour les filles ET les garçons. Qui incite à parler. Qui dit que les filles ne sont pas qu’un corps dont on dispose à foison et que l’on peut envahir à la moindre envie.

Speak, Emily Carroll
Speak, Emily Carroll

À faire lire et relire, dès que l’on peut, surtout si on a des ados à la maison.

Sa lecture fait écho à l’excellent série 13 reasons why. Série dans laquelle l’héroïne n’a jamais pu réussir à parler de son vivant… Le roman et la série sont très pro, car à la fin du bouquin de Carroll, il y a tous les numéros d’urgence liés au viol, les lignes d’écoute, des sites web. Et pour la série, il y a un site officiel et un avertissement des acteurs avant chaque épisode.

Avez-vous lu ce roman? Ou vu cette série?

Publié par Hélène

Lectrice avant tout #mercredicestlejourdulivredesenfants #bookstagram

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :