Londres, 1939. L’incertitude et la stupéfaction du monde face à l’invasion de la Pologne par l’Allemagne. L’Angleterre sera-t-elle épargnée par la hargne d’Hitler? Cette question ronge les famille Chapel et White qui décident d’envoyer leurs enfants respectifs, Andrew et Isabella à l’abri dans l’Oxfordshire.

Andrew et Isabella, liés par le lourd et ancestral secret qui soude leurs familles depuis des générations, vont comme des milliers de petits anglais quitter la ville et leurs parents, loin de la menace des bombes allemandes.

Nous suivons au gré des pages l’exil des jeunes citadins et leur vie dans le cottage de tante Margaret, femme revêche mais pas dénuée de coeur. Ils rencontrent là bas d’autres enfants, d’un monde moins privilégié que le leur. Le futé et amical Sam, la douce Kate, amie des animaux et les petits Winter, à l’accent cockney et aux manières aussi peu recommandables que leur allure.

Découverte de la vie à la campagne et du travail à la ferme, de l’inégalité des classes mais aussi de leur lien mystérieux qui s’étoffe autant que leur amitié s’étiole. Surtout qu’Andrew se lie dangereusement d’amitié avec l’aîné des Winter, prenant ainsi ses distances avec Isabella.

Mais vite, déjà Londres respire à nouveau, la menace semble s’être envolée, les enfants repartent. Pour le meilleur et le pire. Surtout le pire.

C’est un roman de cinéma Dix battements de coeur. On y retrouve la Londres bombardée de Miss Peregrine et de ses enfants particuliers mais aussi celle du film Reviens-moi. Ce dernier et notre roman ont en commun l’épisode du bombardement de la station Balham, avec les conséquences funestes que l’on connaît.

Si vous aimez l’histoire de la seconde guerre mondiale, le fantastique, la campagne anglaise et Londres, foncez, vous y retrouverez tout, en encore mieux!


Publié par Hélène

Lectrice avant tout #mercredicestlejourdulivredesenfants #bookstagram

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :